Le violoniste belge Henry Raudales est né au Guatemala dans une famille de musiciens. Son père, Enrique Raudales, étudiant sous la direction de Zino Francescatti, Hendyk Szeryng (violon) et Erich Kleiber (direction), lui a fait découvrir le violon à l’âge de quatre ans.

À sept ans, il a donné son premier concert public avec l’Orchestre symphonique de Caroline du Nord et a attiré l’attention de Yehudi Menuhin, qui l’a recommandé pour une bourse d’étude à Londres. Il a reçu le prix du jeune violoniste de l’année de l’Union panaméricaine à l’âge de 14 ans.

Hendy Raudales a étudié la direction d’orchestre et le violon au Conservatoire du Guatemala, à la Guildhall School of Music and Drama (Londres) et au Conservatoire royal d’Anvers, avec des professeurs comme Erick Friedman, Henryk Szeryng et Mme Kogan.

Il a gagné le troisième prix du Concours Reine Élisabeth, à Bruxelles, en 1985. Il a depuis donné d’innombrables concerts et récitals dans le monde entier et partagé la scène avec des artistes reconnus comme Pierre Amoyal, Nigel Kennedy et Yehudi Menuhin. Depuis 2001, il est aussi premier violon du Münchner Rundfunkorchester, qu’il a également dirigé pour plusieurs enregistrements de CD.

Ses liens avec la Belgique restent solides : en plus d’avoir été premier violon à l’Opéra royal flamand, il est l’un des membres fondateurs de l’orchestre de chambre belge Enkabara et premier violon du Brussels Philharmonic depuis 2005.

Henry Raudales joue avec un violon Guadagnini de 1787.