Veronika Eberle fait ses débuts dans une Festspielhaus de Salzbourg pleine à craquer à l’âge de 16 ans à peine, dans le concerto pour violon de Beethoven avec le Philarmonique de Berlin sous la direction de Simon Rattle.

Le talent exceptionnel, l'élégance et la maturité du sens musical de Veronika Eberle ont été reconnus par certains des meilleurs orchestres, salles de concerts et festivals au monde, de même que par certains des chefs d'orchestre les plus proéminents au monde.

Introduite par Sir Simon Rattle au Grand Palais des Festivals de Salzbourg durant le Festival de Pâques de Salzbourg en 2006, pour l'interprétation du Concerto de Beethoven aux côtés du Berliner Philharmoniker, elle commence à se faire connaître à l'international. Elle a également collaboré avec l'Orchestre symphonique de Londres (sous la direction de Simon Rattle), l'Orchestre royal du Concertgebouw (Heinz Holliger), l'Orchestre philharmonique de New York (sous la direction d'Alan Gilbert), l'Orchestre symphonique de Montréal (sous la direction de Kent Nagano), l’Orchestre philharmonique de Munich et l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig (sous la direction de Louis Langrée), le Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin (sous la direction de Marek Janowski), Hessischer Rundfunk-Sinfonieorchester (sous la direction de Paävo Järvi), l'Orchestre symphonique de Bamberg (sous la direction de Robin Ticciati et Jonathan Nott), l'Orchestre de la Tonhalle de Zurich (sous la direction de Michael Sanderling), l'Orchestre symphonique de la NHK (sous la direction de Jiří Kout, Markus Stenz et Roger Norrington) et l'Orchestre philharmonique de Rotterdam (sous la direction de Simon Rattle, James Gaffigan et Yannick Nézet-Seguin).

Veronika Eberle est née en 1988 à Donauwörth au sud de l'Allemagne, où elle a commencé des leçons de violon à l'âge de 6 ans. Quatre ans plus tard, elle intègre le Richard Strauss Konservatorium de Munich, dans le cours d'Olga Voitova. Après avoir suivi les cours particuliers de Christoph Poppen un an durant, elle entre à la Hochschule für Musik und Theater de Munich, où elle reçoit les enseignements d'Ana Chumachenco de 2001 à 2012.

Veronika Eberle joue sur un Stradivarius de 1693 gracieusement prêté par Reinhold Würth Musikstiftung gGmbH.

des concerts avec Veronika Eberle