Après son départ de Russie, Rachmaninov ne composa que six œuvres majeures. Sa carrière de pianiste concertiste, assez stressante, occupait l’essentiel de son temps. C’est surtout la culture de son pays natal qui lui manquait, ainsi que l’atmosphère idyllique et le calme absolu de son cher domaine Ivanovka, où il se retirait jadis pour composer.

“Composer est une part aussi essentielle de mon être que respirer et manger ; c’est l’une des fonctions nécessaires de la vie. […] La musique d’un compositeur doit exprimer son pays natal, ses histoires d’amour, sa religion, les livres qui l’ont influencé, les images qu’il aime. Elle doit être le résultat de la somme de ses expériences.”
- serge rachmaninov, 1941

Serge Rachmaninov (1873-1943) est considéré comme l’un des derniers grands compositeurs romantiques et le principal successeur de Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893). Il est surtout connu du grand public pour son Deuxième Concerto pour piano, en partie grâce à des films comme Brève Rencontre et Shine. Si le public fut séduit par sa musique, la critique ne fut pas toujours aussi enthousiaste : Rachmaninov dut souvent rivaliser avec le langage musical progressiste des modernistes émergents, un langage qui n’était pas le sien et qui ne le deviendrait jamais.

Rachmaninov combina presque toute sa vie une carrière de compositeur et de pianiste, s’inscrivant ainsi dans la tradition du compositeur-virtuose. Il voyageait constamment entre Moscou ou Saint-Pétersbourg et son domaine d’Ivanovka, à la campagne, où il composait en toute tranquillité : c’est là qu’il écrivit la majeure partie de ses œuvres. Ce programme balaye toute sa carrière : de son Premier Concerto pour piano — une œuvre de jeunesse et son premier opus officiel — à sa Troisième Symphonie, l’une des rares œuvres qu’il composa après avoir émigré aux États-Unis, tissée de somptueuses mélodies lyriques.

téléchargez les notes de programme complètes

Info concert