Peter Eötvös compose son opéra Senza Sangue en se basant sur la nouvelle éponyme d’Alessandro Baricco pour l’interpréter en même temps que Le château de Barbe-Bleue de Bartók : même configuration d’orchestre, thématique similaire et deux protagonistes seulement.

Les deux récits dépeignent une lutte psychologique entre l’homme et la femme, le passé et le présent, l’espoir et le désespoir. Mais si les deux protagonistes sortent purifiés de leur combat dans Senza Sangue, la dernière femme de Barbe-Bleue finit quant à elle dans l’obscurité du passé de son époux.

programme

Peter Eötvös • Senza Sangue (2015)
Béla Bartók • Le Château de Barbe-Bleue, op. 11

en pratique